10 Tevet est une journée où l’on doit jeûner, c’est aussi un jour de deuil en mémoire du siège de Jérusalem. Les croyants se retiennent de manger et de boire dès le lever du soleil jusqu’à ce que celui-ci se couche. C’est également le dixième jour du mois. Ce jeûne est appelé taânite âssara vétévète ou tsom ha âssir, ce qui signifie jeûne du dixième mois.

Elle caractérise le début de la prise de pouvoir de Jérusalem par Nabuchodonosor II , qui se termine par la démolition du Temple de Salomon, l’assujettissement du royaume de Juda ainsi que l’exil des juifs à Babylone. Ce jour se passe à sept ou huit jours de la fête de l’Hanoukka, mais n’a aucun lien avec elle, au mois de décembre voire janvier selon les années.

Autrefois, les juifs vivaient à Babylone, et leur attitude était exclue de la Torah. Yirmiah (signifiant Jéremie), un prohète, avait averti le peuple juif que si les Israéliens ne se censurait pas, le Temple s’écroulerait et le peuple juif exilé. Certains juifs ne l’ont pas pris au sérieux, et le jour où Nabuchodonosor arriva sur Jérusalem le 10 Tevet avec toute son armée, Dieu est apparu comme par miracle à Yehhezkiel et lui raconta les événements, pour qu’il avertisse son peuple afin qu’il prenne conscience de leur faute.

Cette journée marque, dans les esprits, le commencement des malheurs des juifs et le premier jour où plusieurs événements se sont succédés amenant à la destruction de la ville entière de Jérusalem et de son Temple, qui fut un choc traumatisant, ayant fait de nombreuses victimes. L’exil du peuple israéliens, dû à leur ténacité face au Créateur et  ne pas écouter les prophètes de Dieu, est une raison supplémentaire pour célébrer ce jour.

DATE

  • Jeudi 5 janvier 2012
  • Vendredi 13 décembre 2013
  • Jeudi 1er décembre 2014
  • Mardi 22 décembre 2015

 

FETE

Lors de ce jeûne, le Kaddish est souvent lu pour honorer le courage de toux ceux dont on ne connaît pas la date de décès. La fête peut être une façon de commémorer les Yahrzeit, où ce sont les familles en deuil qui récitent le Kaddish. On allume aussi des bougies pour l’âme, appelées « nerot haneshama ». Dans plusieurs communautés, cette journée est liée au souvenir des victimes de la Shoah.