L’Aid al Fitr, ou fête de la rupture est une célébration musulmane qui marque la rupture du jeûne de ramadan. Elle est fêtée le premier jour du mois suivant celui du ramadan, chawwâl. On peut la nommer aussi Aid es-Seghir, la petite fête (différente de Aid al- Kebir, grande fête). Chaque année, cette fête a lieu 10, 11 ou 12 jours avant la date annoncée sur le calendrier grégorien, étant donné que le calendrier musulman est lunaire. La date de cette fête est fixée juste le jour après la fin du ramadan, donc elle tombe 29 ou 30 jours après le début du ramadan, cela change selon les années. Selon les pays, les noms donnés à cette fête sont différents : Aid al Fitr est celle communément appelée dans les hadiths, qui sont des communications orales du prophète Mahomet, et aussi un recueil rassemblant les traditions et actes en relation avec Mahomet et ses fidèles. Le jour est variant car il dépend de la forme de la Lune et est même différent selon les pays où l’on se trouve.

Au Maghreb, l’Aid al Fitr s’appelle l’Aid As Saghir (petit) en opposition à Kebir qui signifie grand.

En Indonésie, cette fête est appelée Idul Fitri, ou Lebaran, faisant un rappel de la dispersion, en sous entendu, comprendre ‘après avoir communié dans le jeûne’.

En Malaisie et Singapour, Hari Raya Puasa, la fête du jeûne.

En Bosnie Herzégovine, on dit Mali Bajram, marque la fin du ramadan. On peut aussi dire Ramazanski Bajram.

En albanais, cette fête se nomme Fiter Bajrami ou plus souvent Bajrami i madh (le grand Bajram) alos quand arabe c’est le petit (Saghir) et non le grand (Kebir).

En Turquie, on appelle ce jour Ramazan Bayrami ou alors Seker Bayrami, c’est la fête du sucre en rapport avec la nourriture que l’on mange très sucré le matin.

DATE

  • Dimanche 19 août 2012
  • Jeudi 08 août 2013


  • Mardi 29 juillet 2014
  • Samedi 18 juillet 2015

FETE

En principe, le croyant ayant suivi le ramadan, s’acquitte ce jour là de l’aumône de rupture du jeûne. Le matin les fidèles ont l’habitude de faire une prière en début de matinée, faite soit dans une mosquée, soit dans un mossalla qui peut accueillir plus de monde. La coutume des musulmans veut que le fidèle prenne un bon petit déjeuner avec des dattes et cela, préalablement à la prière. Après avoir prié, les croyants et les non croyants, et tous les enfants sont conviés à aller rendre visite à leur proche, leurs amis, leurs familles pour leur faire les vœux de l’Aïd. On mange également des spécialités de gâteaux musulmans, comme les loukoums, les cornes de gazelle …