L’Epiphanie est une célébration chrétienne qui présente l’apparition face au monde, de Jésus, le fils de Dieu et messie, ainsi que sa réunion envers le peuple païen, montré dans l’évangile tel des mages.

Cette fête vient du grec ‘Epiphaneïa’ signifiant ‘manifestation/apparition’. On l’appelle également « Téophanie », ‘manifestation de Dieu’, ou encore « le jour des rois » en accord avec les rois mages, et qui seraient venus offrir des cadeaux à l’enfant divin.

Elle se déroule le premier dimanche de janvier chaque année et douze jours après Noël. Ces jours sont les témoins du décalage entre calendrier solaire et lunaire : 12 mois lunaires correspondent à une année (354 jours) et en rajoutant douze jours on atteint une année solaire. On notera que six jours après Noël et six jours avant l’Epiphanie, on passe à une nouvelle année aussi.

A l’origine, la fête de l’apparition du Christ face au monde était l’unique fête chrétienne remarquable de cet événement. Depuis l’officialisation d’une fête relatant la nativité, le 25 décembre à Noël, l’Epiphanie s’est catégorisée de diverses façons et de sens multiples.

Pendant les quatre siècles après la naissance du Christ, l’Eglise avait habitude de célébrer chaque 6 janvier, tout événement en rapport avec Dieu sur la terre comme Noël et les noces de Cana, par exemple qui retrace le miracle de la modification de l’eau en vin.

Selon les chrétiens d’orient (orthodoxes) ou d’occident, l’Epiphanie a une connotation différente : pour ceux d’orient, elle correspond à la date du baptême du Christ dans le Jourdain, et pour ceux d’occident, elle est l’adulation du Christ de la part des rois mages.

Les rois mages se nomment :

Melchior, le plus âgé offrait de l’or,

Balthazar apportait de la myrrhe

Gaspard, le benjamin, offrait de l’encens.

DATE

  • Dimanche 8 janvier 2012
  • Dimanche 6 janvier 2013


  • Dimanche 5 janvier 2014
  • Dimanche 4 janvier 2015

FETE

En France comme en Belgique, cette journée n’est pas fériée, c’est pourquoi on prend l’habitude fêter cette date le dimanche.

Depuis le XIVe siècle, la tradition veut que l’on mange une galette, dite « des rois », à l’occasion de cette journée. Cette tradition est d’origine païenne et existait dans les fêtes romaines : pour les saturnales, un roi était élu parmi de jeunes soldats et pouvait ordonner tout ce qu’il voulait, plaisait. Cela a changé et a continué au cours du temps en prenant une place au moment de l’Epiphanie.

La galette des rois est un gâteau fait de pâte feuilletée dite frangipane, ou de façon briochée avec des fruits confits par-dessus.et à l’intérieur (plus répandu dans le sud de la France).

 Il existe une coutume qui est de ‘tirer les rois’, c’est-à-dire que la personne qui tombe sur une part de la galette qui contient la fève, une figurine cachée à l’intérieur, devient ‘roi’ ou ‘reine’. On dit souvent que c’est le plus jeune des enfants qui choisit à qui donner la part en se cachant sous la table, sans voir le gâteau ni les invités.