Le jour de Lag Ba’ Omer, signifiant « trente trois jours dans l’Omer », est une célébration du peuple juif d’origine rabbinique. A l’origine, la fête est citée dans les écrits des rabbins médiévaux qui rattache Lag Ba’ Omer à Rabbi Akiva, considéré comme l’un des fondateurs du judaïsme rabbinique. Une coutume est rattachée par des liens forts au célèbre auteur du Zohar, Rabbi Shimon bar Yohaï, par ailleurs une autre coutume rattache ce jour à la vaillance de Shimon bar Kokhba.

Elle se déroule le 18 iyav, équivalent du mois de mai dans le calendrier grégorien. Elle est commémorée par des grands feux joyeux (médourote) et, quelques fidèles se rendent à des lieux de pèlerinage, précisément sur des tombes dédiées aux justes, notamment le mausolée de Rabbi Shimon sur le mont Meron.

Lag Ba’ Omer est le 33e jour du compte du Omer et un jour festif pour les juifs. Le ‘33’ est retranscrit comme « lamed guimel », lamed signifiant en valeur numérique, le 30 et guimel, le 3.  Ce jour est marqué d’un événement spécial car autrefois une épidémie mortelle avait fait 24000 élèves de Rabbi Akiva, et c’est le jour de Lag Ba’ Omer que l’épidémie a cessé. Seuls cinq Rabbi survécurent à cette épidémie : Chimon Bar Yo’haï, Yossi, Nehemia, Yehouda, et Meïr. Ils sont tous les créateurs de la Michna, la source rabbinique la plus importante. Rabbi Chimon bar Yo’haï, vécut au 2e siècle, a été professeur public de la mystique Torah, dite « Kabbalah ». Lorsqu’il mourra, ce Rabbi exigea que ce jour ci devait être marqué comme le jour de sa joie.

Par conséquent, à chaque 33e jour du décompte du Omer, les juifs célèbrent la vie de Rabbi Chimon. De plus, cette journée célèbre aussi le Talmud, cette épidémie qui toucha beaucoup de disciples de Rabbi Akiva. C’est une journée de deuil, donc certaines réjouissances sont mises de côté, interdites par la loi et la coutume.

Pendant le moyen âge, Lag Ba’ Omer est devenu une célébration spéciale envers les étudiants rabbiniques, appelé « festival des disciples des sages ». La tradition était de se réjouir avec des jeux divers. Ce jour là, les règles établies pour la période du décompte du Omer sont ‘annulées’ uniquement pour la soirée : c’est-à-dire que l’on peut aire la fête le soir autour d’un grand banquet et des joies, mais pas la journée pour respecter le deuil des autres.

DATE

  • Jeudi 10 mai 2012
  • Dimanche 28 avril 2013
  • Dimanche 18 mai 2014
  • Jeudi 7 mai 2015


FETE

Durant cette journée, le peuple juif a pour habitude de sortir, d’allumer de grands feux et participer à d’autres réjouissances où les enfants jouent à tirer à l’arc. Beaucoup de juifs vont en pèlerinage à Mérone, en Israël près de la tombe de Rabbi Chimon bar Yo’haï, en ce jour de la Hiloula qui célèbre la date d’anniversaire de son décès.