Le récit de Pourim se déroule après la destruction du Temple (voir Hanoukka) et donc n’est pas mentionné dans le livre ‘la Torah’. Cette fête fait référence à la délivrance de la communauté juive exilée en Perse en 480 avant JC, grâce à la bravoure d’Esther.

Esther a été déportée à Babylone avec toute sa famille. Esther va devenir orpheline et sera, alors adoptée par son cousin Mardochée. Elle séduit le roi des Perses, Assuérus et se marie avec, peu après. Haman était promu dignitaire du palais, et imposait que tout le peuple s’incline face à lui, ce que Mardochée refusa. Apprenant que Mardochée était juif, Haman trouva une façon d’exterminer les juifs du royaume, en totalité, par envoi d’un décret le 13 adar. Mardochée voulut demander de l’aide à Esther, en lui faisant comprendre que l’aide de son mari, le roi pouvait les aider au péril de sa vie. Elle révéla alors ses origines à son mari et expliqua ce qu’Haman voulait faire envers les juifs et son cousin.

Du coup, le roi lança un nouveau décret qui permettra aux juifs de se défendre.

Le jour choisi par les sorts pour l’extermination des juifs subit un changement de situation : leurs ennemis sont massacrés. Ainsi Esther a sauvé son peuple.

Pourim signifie « sort » étant donné que la date à laquelle les juifs devaient être exterminés avait été choisie au hasard, par tirage au sort.

DATE

  • Jeudi 8 mars 2012
  • Dimanche 24 février 2013


  • Dimanche 16 mars 2014
  • Jeudi 5 mars 2015

FETE

Lors de Pourim, on lit la Meguila, en forme de manuscrit et qui signifie « rouleau », qui est le livre d’Esther : c’est une obligation pour tous afin de se rappeler du courage d’Esther ce jour là. La coutume est d’offrir des cadeaux, michloah manot. Les enfants donnent les cadeaux entre les personnes, ils jouent le rôle de messagers : souvent les offrandes sont des paniers garnis de boissons, fruits et autres sucreries. Pendant cette fête de partage, ont lieu aussi des dons envers les personnes dans le besoin. Une tradition persiste au fil des années, qui fait appel à porter des habits particuliers et de manger des pâtisseries originales telles que les oreilles d’Haman (Hamentashen). Le soir, un repas est organisé et dure longtemps pendant la nuit, en réunissant les familles entre elles. Cette fête est comparée à un carnaval car elle est dite d’exubérante et comprend aussi des chansons entraînantes et soirées déguisées.