Saraswati est avant tout une déesse asiatique, c’est précisément la déesse de la musique, des arts, de la musique de la science et de la technologie. Elle est mariée à Brahma et est adorée grâce à cette liaison. La déesse est décrite comme une jolie déesse avec quatre bras, un beau drap blanc et repose sur un lotus blanc.

Son animal symbolique est le coq. Elle guide les âmes du décédé afin de trouver la bonne voie après la vie, menant à la mort. Dans la communauté hindoue, Saraswati est considéré comme une personne apportant l’intelligence, la connaissance, la puissance, la conscience, la créativité, l’éloquence, l’éducation, l’éclaircissement, la musique, et pour finir, les arts. Elle apporte la connaissance scolaire et la divine, ce qui intéresse un grand nombre d’hindou.

 Certaines sectes pensent qu’elle est issue du corps gauche de Vishnu, autre divinité, lorsqu’il était dans son sommeil éternel. Elle est caractérisée par des formes spirituelles, plus ou moins originales, qui sont représentés dans une communauté spirituelle :

  • au centre, plusieurs divinités du feu, la Lune et le Soleil, le maître des trois Vedas
  • les hymnes Vedic et les incantations sacrées dans un lieu saint sont représentés, qui est connu comme des écritures saintes de souvenir, comme un sanctuaire d’union
  • les palais de Lakshmi, Saraswati, Rati et Kanti

DATE

  • Samedi 28 janvier 2012
  • Vendredi 15 février 2013
  • Mardi 4 février 2014
  • Samedi 24 janvier 2015

DIFFERENTS NOMS

  • Le nom de Saraswati est originaire de ‘saras’ signifiant ‘écoulement’ et de ‘wati’ signifiant ‘elle qui a…’ : ce qui signifie donc, « elle qui a l’écoulement »
  •  De cette façon, Saraswati est un symbole de connaissance ; l’écoulement (ou la croissance) est considéré comme un ruisseau aussi bien que sa personnification en tant que déesse, spécialement dans le Rigveda, puis elle commenca à perdre de la valeur en tant que déesse de rivière et plus tard, prendre un rôle plus proche de la littérature, des arts, de la musique, de la connaissance…
  •  On peut la considérer comme une connaissance qui attire extrêmement, telle une femme attrayante
  •  On la connait aussi sous le nom de Sraosha qui signifie ‘obéissance’ et qui est par ailleurs, l’épouse, la messagère d’Ahura Mazda, et mène un rôle de professeur pour Daena, hypostasie de la conscience et de la religion
  •  On peut l’appeler Druga, car elle combat la drogue, nom du démon féminin dans l’antique, provenant du dru sanscrit signifiant ‘être hostile’
  •  Elle est aussi connue en tant que Sharada, Vani et Vagdevi signifiant la ‘parole’. Elle est connue telle une divinité, une gardienne dans la religion bouddhiste qui affirme bien les enseignements de Gautama Bouddha qui offre la protection et l’aide envers les praticiens.